Actualités Fédérales

Toutes les actualités : Actualités Fédérales

Pour l'actualité fédérale, rendez-vous sur le site: Fnec FP-FO | Fédération nationale de l’enseignement, de la culture et de la formation professionnelle (fo-fnecfp.fr)

Une délégation de la FNEC FP-FO a été reçue par le nouveau ministre Ndiaye mardi 24 mai 2022.

Nous avons rappelé en préambule notre liberté de comportement, notre volonté de continuer à porter les revendications en toute indépendance.

Nous avons tout d’abord fait part de l’état de déliquescence dans lequel se trouve aujourd’hui l’École publique, en raison de la multiplication des contre-réformes et des politiques d’austérité. Les mesures d’intimidation, l’évaluation et les pressions permanentes se sont amplifiées. Les personnels sont épuisés, les postes manquent partout, le non-remplacement est devenu la règle. Alors que le ministre Blanquer tentait de nous mystifier sur la « revalorisation », le pouvoir d’achat des personnels s’est effondré. Nous avons rappelé le scandale des dizaines de milliers d’AESH qui vivent sous le seuil de pauvreté…

Ce délabrement a conduit à cette situation où aujourd’hui, le nombre de candidats aux concours est en chute libre. A tel point que les recteurs organisent des « job-dating », ou des « forums de l’emploi ». Ils espèrent ainsi trouver des professeurs contractuels en 30 minutes…

Retrouvez la lettre d'inFO complète sur le lien suivant:

Le ministre Ndiaye dans les pas de Blanquer pour appliquer le programme de Macron | Fnec FP-FO (fo-fnecfp.fr)

La FNEC FP-FO, avec sa confédération, la CGT-FO, condamne « l’acte de guerre que constitue l’agression militaire de l’Ukraine » et se prononce pour « pour l’arrêt immédiat de cette agression, pour la paix et la justice sociale », ce qui implique le retrait des troupes d’Ukraine.
La FNEC FP-FO, profondément attachée à la paix, fait le constat que ce sont toujours les peuples qui paient le lourd tribut des escalades guerrières au nom d’intérêts économiques : réfugiés, misère, famine, terreur, mort et désolation. Mais la guerre est aussi utilisée pour bafouer les droits et les libertés fondamentales.
Que ce soit au nom de la lutte contre la pandémie de Covid-19 ou au nom de la guerre, la remise en cause des libertés fondamentales, démocratiques et syndicales, est inacceptable. Que ce soit au nom de la pandémie ou au nom de la guerre, il ne saurait être question, pour la FNEC FP-FO, de suspendre les revendications.
Dans ce contexte, la FNEC FP-FO réaffirme plus que jamais son attachement aux libertés fondamentales, à l’indépendance syndicale et au combat pour les revendications, pour l’augmentation générale des salaires et contre les mesures qui détruisent les conquêtes sociales ouvrières. Elle réaffirme son attachement à la solidarité ouvrière internationale.
La FNEC FP-FO apporte son soutien aux personnels de l’éducation ukrainiens et à leurs organisations. La FNEC FP-FO était présente, aux côtés de la confédération, à la manifestation parisienne du 26 février.

Bac 2022, pour le report en juin des épreuves de spécialité   CLIQUEZ ICI

Le Bac Blanquer prévoit que les élèves de terminales passent deux épreuves de spécialités à la mi-mars. Ce calendrier est problématique à plus d’un titre. Les professeurs et les élèves sont lancés dans une course contre la montre pour préparer les épreuves : ce calendrier infernal dégrade les conditions de l’enseignement des disciplines concernées et provoque un stress inacceptable chez les élèves.
Dans le contexte d’une année une nouvelle fois chamboulée par le Covid19, le calendrier devient intenable. Les classes se vident au gré de cas de Covid et des cas contacts, les absences perlées des élèves conduisent à une forme de discontinuité pédagogique. Préparer sereinement les épreuves dans ce contexte est devenu illusoire. Les inégalités se creusent entre élèves et entre les lycées.
Dans l’immédiat, nous nous opposons à la tenue des épreuves de spécialité en mars et exigeons leur report au mois de juin, leur transformation en épreuves nationales et terminales, et plus généralement, la suppression du contrôle continu et le retour à des épreuves de baccalauréat anonymes, terminales et nationales.
Nous rappelons aussi notre opposition au contrôle continu qui aboutit à une augmentation de la charge de travail des élèves et des personnels, à une augmentation des inégalités entre les élèves, aux pressions multiples contre les enseignantes et les enseignants. Nous continuons de dénoncer la réforme du baccalauréat qui fait perdre le sens de nos métiers et conduit à un baccalauréat maison qui accentue le tri social dans ParcourSup.
Nous exigeons un plan d’urgence pour l’Éducation, pour les lycées, particulièrement frappés par les suppressions de postes en particulier liées à la réforme du lycée.

Le ministre poursuit ses contre-réformes et, sous couvert de « revalorisation », s’attaque aux statuts. Face à cette offensive, l’heure est aux réunions syndicales et à la préparation de la mobilisation pour revendiquer :
- Création immédiate de tous les postes statutaires nécessaires pour faire face à la situation ;
- Maintien intégral de nos statuts ; abandon des contre-réformes ministérielles ; abandon des attaques statutaires du « Grenelle » ; abrogation du décret PPCR, de la loi Blanquer, de la loi de transformation de la Fonction publique ;
- Augmentation générale des salaires : 183€ comme les personnels hospitaliers pour tous maintenant sans contrepartie et ouverture immédiate de négociations pour rattraper nos 20 % de pouvoir d’achat perdu en 20 ans.

 

Nos organisations syndicales CGT, FO, FSU et SOLIDAIRES exigent le retrait immédiat des sanctions prononcées à l’encontre de enseignant-es de Melle.
Elles exigent plus généralement l’arrêt total de la répression anti-syndicale et des mesures et procédures engagées contre tous les personnels ayant participé à des actions syndicales à Melle, dans l’Education nationale comme dans l’ensemble de la fonction publique.

Les personnels et leurs organisations demandent des moyens pour assurer le service public auquel les étudiant-es ont droit, y compris avec des cours en présentiel lorsque cela reste possible. Ils demandent le financement immédiat des postes statutaires et la titularisation immédiate des non-titulaires exerçant des fonctions pérennes.

FO Etablissements Supérieurs et de la Recherche

Plus de détails dans la lettre de soutien unitaire

Haut de page