Garanties collectives

Toutes les actualités : Garanties collectives

Ce samedi 2 juillet, l'UD FO des Landes participera à la 2eme marche des Fiertés organisée par Fiertés Landes, à Saint Paul les Dax.

Rejoignez nous dès le matin, 10h, au village des fiertés, mairie de Saint Paul les Dax d'où partira  à 15h, la marche des fiertés.

Lors du 25e congrès Force Ouvrière de Rouen, de juin 2022, les délégués FO ont rappelé dans la résolution sociale (annexe 2 , circulaire n°108-2022, partie 2: lutte contre les discriminations)

« Le Congrès rappelle sa lutte ferme contre toutes les formes de discriminations notamment le racisme, l’antisémitisme, le sexisme, l’homophobie, le rejet des personnes LGBTQIA+ et la xénophobie, lutte inhérente à l’engagement syndical. »
 

Ce que veulent les personnels, c’est la satisfaction de leurs revendications :


- Ils veulent l’augmentation des salaires de tous les personnels et donc l’augmentation du point d’indice, à la hauteur des pertes subies depuis des années.

- Ils veulent le recrutement de personnels sous statut à hauteur des besoins.

- Ils veulent le respect de leurs missions, définies dans le cadre du Statut général et de leurs statuts particuliers.

- Ils veulent l’arrêt des mesures inégalitaires et en particulier la suppression du Bac Blanquer et de Parcoursup.

-Ils ne veulent pas de l’expérimentation marseillaise généralisée : l’éducation doit rester nationale, laïque et républicaine.

extraits:

La première des urgences est celle des salaires et du pouvoir d'achat. La situation actuelle en la matière est inacceptable.

(...) nous vous confirmons notre hostilité à tout nouveau recul de l'âge légal pour pouvoir partir à la retraite.

Lire la lettre complète dans le pdf joint.

  • Contre l’austérité, l’arbitraire et la remise en cause du statut : abandon de PPCR !
  • Pour un déroulement de carrière au barème, sur la base de l’ancienneté générale de service des personnels ! Pour que tous les personnels puissent accéder à l’indice terminal de leur corps !
  • Pour le rattrapage de 22,68 % de la valeur du point d’indice ! Augmentation immédiate et sans contrepartie de 183 € comme les personnels hospitaliers !

La FNEC FP-FO invite tous les personnels qui contestent l’austérité et l’arbitraire du PPCR et les attaques statutaires qui en résultent, qui refusent l’individualisation des carrières, à se saisir des élections professionnelles en votant et faisant voter du 1er au 8 décembre 2022 pour de la FNEC FP-FO et ses syndicats.

Le président-candidat Macron a dévoilé son programme concernant les enseignants et l’Ecole publique. Il se place dans la droite ligne des mesures de son ministre Blanquer que les personnels subissent depuis cinq ans et compte même les amplifier !

Dans le communiqué à lire:

  • Des écoles-entreprises autonomes contre le statut des personnels et le droit à l’instruction le même partout
  • Une logique d’évaluation managériale initiée par PPCR portée à son paroxysme
  • Pas un poste en plus… mais haro sur les personnels absents !
  • Salaires : travailler plus pour gagner plus !
  • Retraite : 65 ans !

Avec sa fédération, le SNUDI-FO réaffirme toutes ses revendications qu’elle fera valoir sans relâche avant, pendant et après les élections :
- Abandon de la loi Rilhac et de l’expérimentation marseillaise ! Stop à la territorialisation de l’Ecole !
- Arrêt des évaluations d’école et de la logique managériale de PPCR et du Grenelle !
- Arrêt des fermetures de classes ! Ouvertures de toutes les classes et de tous les postes nécessaires ! Recrutement immédiat de personnels sous statut !
- Augmentation de la valeur du point d’indice de 22% ! Augmentation immédiate indiciaire de 183€ nets mensuels pour tous les personnels !
- Aucun nouveau recul de l’âge de départ à la retraite ! Abrogation de toutes les lois s’étant attaquées à nos retraites (Fillon-Chirac 2003, Woerth-Sarkozy 2010, Ayrault-Hollande 2013…) !

Pétition AESH fnec fp FO et FCPE

Pour signer "en ligne", cliquez ici:   Pétition nationale: Continuons à faire entendre la voix des AESH pour gagner

Monsieur le Ministre, il y a urgence à répondre à nos revendications. Il faut :

- augmenter les rémunérations de toutes et tous les AESH sur toute leur carrière, avec comme objectif l’alignement sur la grille de catégorie B ;
- prendre en charge tous les déplacements et revaloriser les indemnités kilométriques ;
- leur garantir la possibilité de travailler à temps complet pour vivre de leur travail ;
- abandonner les PIAL et la politique de mutualisation des moyens ;
- créer un véritable statut de la Fonction publique pour reconnaître le métier d’AESH ;
- donner l’accès à des formations qualifiantes à la hauteur des missions ;
- recruter les AESH qui manquent pour permettre à tous les élèves en situation de handicap de bénéficier d’un accompagnement qui correspond pleinement à leurs besoins.

Pétition nationale FO et FCPE Continuons à faire entendre la voix des AESH pour gagner ! | Fnec FP-FO (fo-fnecfp.fr)

Le 3 février dernier, le Premier ministre annonçait une revalorisation du barème kilométrique à hauteur de 10% pour l’imposition des revenus de l’année 2021. Celle-ci doit permettre aux salariés, recourant à un véhicule personnel à des fins professionnelles et optant pour la déduction des frais réels dans le cadre de leur déclaration des revenus, de « supporter » la forte augmentation des prix des carburants au titre de 2021. Il ne vous aura pas échappé, depuis le début de l’année 2022, que les prix des carburants continuent d’augmenter, allant de records en records.
En revanche, aucune annonce n’a été évoquée, en parallèle, sur la possibilité de revaloriser les taux des indemnités kilométriques prévues à l'article 10 du décret n° 2006-781 du 3 juillet 2006 fixant les conditions et les modalités de règlement des frais occasionnés par les déplacements temporaires des personnels de l'Etat.

Cette indemnité kilométrique, commune à tous les agents de la fonction publique, n’a pas été revalorisée depuis 2019 alors que le prix des carburants a augmenté pour la seule année 2021 de 25% en moyenne. Même si cette indemnité ne couvre en aucun cas la dépense réelle engagée par les agents, cette dernière pèse de plus en plus fortement sur le pouvoir d'achat des personnels, et ce, dans un contexte particulièrement marqué par le gel du point d'indice et par l’absence de revalorisation des régimes indemnitaires dans la fonction publique.

Force Ouvrière revendique une revalorisation immédiate et significative de ces indemnités.

Nous revendiquons :

- la création massive de tous les postes spécialisés nécessaires et la restitution des postes supprimés afin que chaque RASED soit complet !

- l’augmentation de 20 % de la valeur du point d’indice et une augmentation indiciaire de 183 € net par mois

- un salaire et une formation décents pour les AESH

- l’arrêt des protocoles sanitaires inapplicables

- le retrait de la loi Rilhac, modifiant le code de l’éducation et la gestion des écoles.

Haut de page