Toutes les actualités :

La FNEC FP-FO refuse l’inclusion systématique et forcée et revendique un véritable droit à un enseignement adapté avec tous les postes et structures spécialisés nécessaires.

Elle invite les personnels à se saisir des élections professionnelles en votant et faisant voter du 1erau 8 décembre 2022 pour la FNEC FP-FO et ses syndicats.

Le 3 février dernier, le Premier ministre annonçait une revalorisation du barème kilométrique à hauteur de 10% pour l’imposition des revenus de l’année 2021. Celle-ci doit permettre aux salariés, recourant à un véhicule personnel à des fins professionnelles et optant pour la déduction des frais réels dans le cadre de leur déclaration des revenus, de « supporter » la forte augmentation des prix des carburants au titre de 2021. Il ne vous aura pas échappé, depuis le début de l’année 2022, que les prix des carburants continuent d’augmenter, allant de records en records.
En revanche, aucune annonce n’a été évoquée, en parallèle, sur la possibilité de revaloriser les taux des indemnités kilométriques prévues à l'article 10 du décret n° 2006-781 du 3 juillet 2006 fixant les conditions et les modalités de règlement des frais occasionnés par les déplacements temporaires des personnels de l'Etat.

Cette indemnité kilométrique, commune à tous les agents de la fonction publique, n’a pas été revalorisée depuis 2019 alors que le prix des carburants a augmenté pour la seule année 2021 de 25% en moyenne. Même si cette indemnité ne couvre en aucun cas la dépense réelle engagée par les agents, cette dernière pèse de plus en plus fortement sur le pouvoir d'achat des personnels, et ce, dans un contexte particulièrement marqué par le gel du point d'indice et par l’absence de revalorisation des régimes indemnitaires dans la fonction publique.

Force Ouvrière revendique une revalorisation immédiate et significative de ces indemnités.

Une pseudo-revalorisation indigente, sous forme de prime, réservée à une minorité de collègues !

- Une prime d’équipement de moins d’un euro par jour ?!

- Des mesures dérisoires pour les directeurs!

- Une augmentation symbolique du taux de passage à la hors-classe!

Une avalanche de contre-réformes pour bouleverser le fonctionnement de l’Ecole publique
et le statut des personnels

Le SNUDI-FO refuse de cautionner ce Grenelle qui concentre l’ensemble des attaques statutaires
et y oppose ses revendications !

Détails à lire dans le communiqué du SNUDI FO Grenelle de l'enfumage

Le corps des PsyEN, auquel la FNEC FP-FO et le SNUDI-FO se sont opposés, a été créé il y a deux ans. Force est de constater que depuis cette création, les conditions de travail des ex-psychologues scolaires désormais PsyEN EDA ne se sont pas améliorées loin de là.
Pire, un décret présenté au dernier CTM permet que tous les personnels dont les missions contiennent l’information aux élèves concernant leur orientation puissent faire l’objet  d’une demande de mise à disposition par le recteur de région. Ce décret ouvre donc la porte au transfert des PsyEN EDO (les ex-conseillers d’orientation psychologues) aux régions. Or, les PsyEN EDO appartiennent bien au même corps que leurs collègues du 1er degré, les PsyEN EDA; ce décret ne peut ainsi qu’être une source d’inquiétude, y compris pour les psychologues exerçant dans le 1er degré.
Aujourd’hui, de nombreux problèmes se posent : charge de travail, locaux, matériel, relations avec la MDPH, formation…
Le SNUDI-FO a décidé de demander audience sur ces questions au ministre Blanquer afin de faire valoir les revendications légitimes des PsyEN EDA!

Lire le SNUDI FO SPECIAL Psychologues scolaires ci-dessous

Haut de page