Salaire

Toutes les actualités : Salaire

Jeudi 29 Septembre 2022
Place des Arènes à Mont-de-Marsan à 10h30

Nos revendications :
• L’augmentation immédiate des salaires, du Smic (augmentation du Smic à hauteur de 80 % du salaire médian soit 1850 euros brut), de la valeur du point d’indice de la Fonction publique (+ 25%) et des grilles de salaires des conventions collectives comme de celle des fonctionnaires.
• L’augmentation et la revalorisation des pensions de retraites, et le maintien des régimes particuliers ainsi que du code des pensions civiles et militaires.
• Le versement d’une « prime transport » aux salariés qui n’ont d’autres choix que de se rendre sur leur lieu de travail avec leur véhicule personnel.
• Le retour à 37, 5 années de cotisation pour une retraite à taux plein à 60 ans
• La défense et le renforcement de l’assurance chômage.

SIGNEZ la pétiton en ligne : L'augmentation des salaires, des pensions, c'est maintenant, pour tous les personnels, et sans contrepartie ! | Fnec FP-FO (fo-fnecfp.fr)

L’inflation atteint aujourd’hui 6,5 % sur un an. Les prévisions pour la fin de l’année sont alarmantes car le seuil de 8% voire plus devrait être atteint. L’augmentation des prix de l’alimentation, les loyers et les tarifs de l’énergie pèsent chaque mois un peu plus sur les revenus des ménages.

Alors que la valeur du point d’indice n’a été augmentée que de 3,5%, ce qui entérine un effondrement sans précédent pour tous les fonctionnaires, nous réaffirmons que l’augmentation doit être immédiate au vu de la situation, concerner la totalité des personnels, et qu’elle doit être sous forme indiciaire, c’est-à-dire comptant pour le calcul de la retraite.

Le ministre Ndiaye, après avoir fait miroiter une revalorisation de 10% pour tous les enseignants, annonce finalement que seuls les professeurs ayant 10 ans de carrière ou moins seraient concernés par cette « revalorisation » bien limitée, et qui ne serait effective qu’à partir de… 2023 !

Quant aux autres personnels, ils ne sont même pas évoqués par le ministre !

Le ministre Ndiaye se moque des personnels et tente de les opposer les uns aux autres !

Face à cette nouvelle provocation, nous exigeons :

 

- Ouverture sans attendre de négociations dans la Fonction publique pour revaloriser tous les personnels par l’amélioration de la grille indiciaire dès 2022 !

- Augmentation immédiate de la valeur du point d’indice a minima au niveau de l’inflation et ouverture de discussions pour rattraper le pouvoir d’achat perdu depuis 20 ans !

- Augmentation immédiate des pensions, a minima à hauteur de l’inflation

Retrouvez l'affiche en pdf dans " En savoir plus... "

Le gouvernement n’accorde qu’une « augmentation » de 3,5% de la valeur du point d’indice alors que l’inflation dépasse déjà les 6% pour l’année 2022, et il refuse toujours un vrai statut et un vrai salaire aux AESH.

Le nombre de postes reste insuffisant. Pire, 1700 places aux concours n’ont pas été pourvues faute de candidats. Cela signifie donc toujours plus de classes fermées, moins de remplaçants, moins de personnels RASED…

Avec sa confédération et sa fédération, le SNUDI-FO n’accepte pas la liquidation de tous les services publics dans ce pays, et en premier lieu celle de l’Ecole publique !

Pour le SNUDI-FO, l’issue pour défendre nos salaires, nos statuts, nos conditions de travail passe par la mobilisation des personnels (...) a déposé un préavis de grève qui démarre dès la rentrée !

Le SNUDI-FO portera par contre inlassablement nos revendications et ne lâchera sur aucune d’entre elles !

M. le ministre, la situation n’est pas « tendue », elle est catastrophique !

A la rentrée, regroupons-nous pour les revendications !

➢ Création de tous les postes nécessaires !
➢ Utilisation de l’intégralité des listes complémentaires et leur réabondement !
➢ Recrutement statutaire à Bac +3 (Bac +4 pour l’agrégation) avec formation professionnelle sous statut ! Mise en place de concours exceptionnels tout de suite !
➢ Titularisation immédiate de tous les contractuels qui le souhaitent !
➢ Réintégration de tous les personnels suspendus !
➢ Un statut pour les AESH et les AED !
➢ Non à la vie chère : ouverture immédiate de négociations pour la revalorisation du point d’indice a minima à hauteur de l’inflation et pour le rattrapage des pertes depuis 2000 ! (- 21%)

Ce que veulent les personnels, c’est la satisfaction de leurs revendications :


- Ils veulent l’augmentation des salaires de tous les personnels et donc l’augmentation du point d’indice, à la hauteur des pertes subies depuis des années.

- Ils veulent le recrutement de personnels sous statut à hauteur des besoins.

- Ils veulent le respect de leurs missions, définies dans le cadre du Statut général et de leurs statuts particuliers.

- Ils veulent l’arrêt des mesures inégalitaires et en particulier la suppression du Bac Blanquer et de Parcoursup.

-Ils ne veulent pas de l’expérimentation marseillaise généralisée : l’éducation doit rester nationale, laïque et républicaine.

Salaires : leur hausse est une urgence - Force Ouvrière (force-ouvriere.fr)

FO a réaffirmé que la question de l’augmentation des salaires est une urgence absolue, dans le contexte actuel d’accélération de l’inflation, ce qui doit passer par un coup de pouce au SMIC, le relèvement de la valeur du point d’indice dans la Fonction publique, l’ouverture de négociations de salaires dans les branches et les entreprises, une réelle revalorisation des pensions de retraite.

extraits:

La première des urgences est celle des salaires et du pouvoir d'achat. La situation actuelle en la matière est inacceptable.

(...) nous vous confirmons notre hostilité à tout nouveau recul de l'âge légal pour pouvoir partir à la retraite.

Lire la lettre complète dans le pdf joint.

Haut de page