Salaire

Toutes les actualités : Salaire

Intervention préalable de la FNEC FP-FO

Pour cette concertation concernant la « revalorisation dite socle», nous disposons enfin de documents chiffrés qui établissent 2 hypothèses (A et B).
Rappelons que cette revalorisation ne concernerait que les personnels enseignants, CPE, psyEN. On ne voit toujours rien venir pour les autres catégories de personnels en particulier pour les plus en difficulté (Cat C, AESH, AED…) et la FNEC FP-FO réaffirme son exigence de voir le salaire de tous les personnels augmenter de manière significative.
Dans les deux cas (A ou B), il s’agit d’un régime indemnitaire et non indiciaire (qui ne sera donc pas pris en compte dans la pension).
Dans les deux cas, il accentue un régime à deux vitesses pour les personnels stagiaires (en fonction de leur quotité de service face à élèves : temps plein + 164€ ; mi-temps +82€)), ce que nous contestons.
Dans les deux cas, les revalorisations les plus significatives s’effectuent sur les échelons de début de carrière dans lesquels les personnels ne restent qu’un temps limité :
Si, pour certains échelons, la revalorisation apparaît comme significative (+ 23,8% dans le meilleur des cas), cela ne concerne au final que bien peu de collègues. Pendant la partie la plus importante de la carrière (à partir de l’échelon9, soit après entre 16 et 18 ans de carrière), la « revalorisation » est au mieux faible, au pire nulle.
Rappelons que compte tenu de l’inflation galopante, les prix explosent : 37 produits du quotidien ont augmenté de15 % en un an ! Une majorité de personnels devrait donc continuer à se paupériser ?
Inacceptable pour la FNEC FP-FO ! Aucune augmentation de salaire en deçà de l’inflation !
De plus, s’il est légitime d’augmenter très significativement les personnels en début de carrière compte tenu de la faiblesse de leur salaire, rappelons que la perte de pouvoir d’achat des personnels de l’Education nationale est évaluée à 25 % depuis 20 ans ! C’est donc tous les personnels qui doivent être augmentés de manière significative pour rattraper le pouvoir d’achat perdu.
Cela passe par une augmentation indiciaire du point d’indice. Le ministre de la Fonction publique, Stanislas Guérini, refuse pour l’instant d’ouvrir les négociations sur l’augmentation du point d’indice, considérant de 3,5 %, c’est bien suffisant ! FO ne l’accepte pas !

Les annonces du ministre Ndiaye sont une provocation !

nouveau décret paru le 13/12/2022

Grâce à l'intervention de Force Ouvrière, la date buttoir de demande est reportée au 31/01/2022

Les modes de transports éligibles au versement du « forfait Mobilités durables » sont :
· Vélo et vélo à assistance électrique (personnel et en location) ;
· Covoiturage (conducteur ou passager) ;
· Engins de déplacement personnels, cyclomoteurs et motocyclettes en location ou en libre-service (Comme les scooters et trottinettes électriques en free floating) ;
· Engins de déplacement personnel motorisés des particuliers (trottinettes, monoroues, gyropodes, skateboard, hoverboard...).
· Lorsque ces engins sont motorisés, le moteur ou l’assistance doivent être non thermiques.

Le montant annuel du “forfait mobilités durables” prévu à l’article 3 du décret du 9 mai 2020 susvisé est fixé à :
« – 100 € lorsque l’utilisation du moyen de transport prévue à l’article 1er est comprise entre 30 et 59 jours :
« – 200 € lorsque l’utilisation du moyen de transport prévue à l’article 1er est comprise entre 60 et 99 jours ;
« – 300 € lorsque l’utilisation du moyen de transport prévue à l’article 1er est d’au moins 100 jours. ».

Le ministre veut mettre en place une prime individualisée, comme dans les entreprises privées !

une prime comme dans le privé !

Jeudi 29 Septembre 2022
Place des Arènes à Mont-de-Marsan à 10h30

Nos revendications :
• L’augmentation immédiate des salaires, du Smic (augmentation du Smic à hauteur de 80 % du salaire médian soit 1850 euros brut), de la valeur du point d’indice de la Fonction publique (+ 25%) et des grilles de salaires des conventions collectives comme de celle des fonctionnaires.
• L’augmentation et la revalorisation des pensions de retraites, et le maintien des régimes particuliers ainsi que du code des pensions civiles et militaires.
• Le versement d’une « prime transport » aux salariés qui n’ont d’autres choix que de se rendre sur leur lieu de travail avec leur véhicule personnel.
• Le retour à 37, 5 années de cotisation pour une retraite à taux plein à 60 ans
• La défense et le renforcement de l’assurance chômage.

SIGNEZ la pétiton en ligne : L'augmentation des salaires, des pensions, c'est maintenant, pour tous les personnels, et sans contrepartie ! | Fnec FP-FO (fo-fnecfp.fr)

L’inflation atteint aujourd’hui 6,5 % sur un an. Les prévisions pour la fin de l’année sont alarmantes car le seuil de 8% voire plus devrait être atteint. L’augmentation des prix de l’alimentation, les loyers et les tarifs de l’énergie pèsent chaque mois un peu plus sur les revenus des ménages.

Alors que la valeur du point d’indice n’a été augmentée que de 3,5%, ce qui entérine un effondrement sans précédent pour tous les fonctionnaires, nous réaffirmons que l’augmentation doit être immédiate au vu de la situation, concerner la totalité des personnels, et qu’elle doit être sous forme indiciaire, c’est-à-dire comptant pour le calcul de la retraite.

Le ministre Ndiaye, après avoir fait miroiter une revalorisation de 10% pour tous les enseignants, annonce finalement que seuls les professeurs ayant 10 ans de carrière ou moins seraient concernés par cette « revalorisation » bien limitée, et qui ne serait effective qu’à partir de… 2023 !

Quant aux autres personnels, ils ne sont même pas évoqués par le ministre !

Le ministre Ndiaye se moque des personnels et tente de les opposer les uns aux autres !

Face à cette nouvelle provocation, nous exigeons :

 

- Ouverture sans attendre de négociations dans la Fonction publique pour revaloriser tous les personnels par l’amélioration de la grille indiciaire dès 2022 !

- Augmentation immédiate de la valeur du point d’indice a minima au niveau de l’inflation et ouverture de discussions pour rattraper le pouvoir d’achat perdu depuis 20 ans !

- Augmentation immédiate des pensions, a minima à hauteur de l’inflation

Retrouvez l'affiche en pdf dans " En savoir plus... "

Haut de page