Archive d'actualités 2022

 

CLIQUEZ ICI:

Journal aux écoles du SNUDI-FO 40 - mai 2022 : l'Ecole Syndicaliste Landes - Union départementale FO 40 - Landes (force-ouvriere.org)

SOMMAIRE
P. 1 : éditorial
P. 2 : éditorial- suite et fin / RIS / Impôts 2022
P. 3 et 4 : résolution du SNUDI-FO 40
P. 5 : CTSD « carte scolaire 1er degré »
P. 6 : CTSD « carte scolaire 1er degré » suite et fin + CHSCTD 40 + contacter le SNUDI-FO 40
P. 7 : activité du syndicat
P. 8 : communiqué FCPE 40 / FNEC FP-FO 40
P. 9 : AESH et augmentation du SMIC
P. 10 : communiqué fédéral « salaires »
P. 11 : communiqués confédéraux cgt-FO
P. 12 : formulaire adhésion année civile 202

Les opérations de mouvement ont débuté avec la saisie des vœux qui peut s'effectuer jusqu'à ce jeudi 14 avril à 12h. Dans les écoles, les collègues bouillonnent bien souvent sur les conditions dans lesquelles elles vont se dérouler.

Le SNUDI-FO comprend bien la colère et le désespoir des collègues qui attendent chaque année d’être titulaires de leur poste.

Il comprend bien la colère des collègues qui se disent « mais moi, avec mon ancienneté, je n’ai pas de grande chance d’avoir un poste ». Il est anormal de devoir attendre des années pour avoir un poste fixe. Il est inadmissible que les personnels au bout de 15 ou 20 années d'ancienneté ne puissent toujours pas se rapprocher de chez eux ou ne puissent pas enseigner sur le poste de leur choix.

Pour rappel, avec la loi dite de « Transformation de la Fonction publique », le gouvernement a tué le mouvement ! Plus que jamais, les barèmes ne sont plus qu'indicatifs. Il n'y a plus de contrôle de l'attribution des postes par les représentants des personnels. Des dizaines de postes sont sortis du mouvement et réservés par l'administration pour en faire des postes à profil. Cette dernière fait donc ce qu'elle veut et ne se prive pas de le faire. Le fait du prince devient la règle.

D’ailleurs Macron veut aller encore plus loin en promouvant un recrutement par les directeurs comme à Marseille. Le SNUDI-FO dénonce cette destruction des droits collectifs et l'individualisation de la gestion des carrières des personnels qui aboutit à des tensions dans les écoles. Il faut que ça cesse !

 

Le SNUDI-FO revendique :

- labrogation de la loi de transformation de la fonction publique

le retour à des règles claires et équitables

le retour à un barème essentiellement basé sur l'ancienneté générale de service

le retour au contrôle des mutations par les représentants des personnels

L'arrêt des postes à profil et des postes réservés

 

Malgré tout, le SNUDI-FO continue à vous défendre, à demander des audiences, à argumenter par mail… Il continue également à vous aider en vous renseignant sur la meilleure stratégie à mettre en place en fonction de votre situation personnelle, à organiser des Réunions d'Informations Syndicales (n'hésitez pas à nous contacter si vous voulez que le SNUDI-FO des Landes en organise une dans votre école/commune). Il continuera après les résultats du mouvement à vous accompagner pour d'éventuels recours ou demandes de délégation.

 

Le SNUDI-FO des Landes vous propose de calculer votre barème pour que vous puissiez ainsi vérifier celui que l'administration vous enverra le 9 mai.

Pour ce faire, il suffit de compléter la fiche de suivi en PJ et nous vous enverrons en retour le résultat de notre calcul prochainement. (fichier à télécharger à la fin de l'article)

 Le SNUDI-FO des Landes se tient à votre disposition pour toute question : Isabelle BENQUET  (06 84 73 93 43) ou Fabrice DUBOUE (06 22 36 84 12)

Signez la pétition en ligne ICI ou là https://vu.fr/VZmi

Remplacement : le ministre crée le chaos pour mieux privatiser la gestion des remplaçants plutôt que de créer des postes !

Le SNUDI-FO organise la résistance des personnels car ceux-ci n’acceptent pas ces dégradations des conditions de travail et cette privatisation.

Revalorisation des ISSR : la FNEC FP-FO défend le pouvoir d’achat des personnels lors d'une audience au ministère.

Le président-candidat Macron a dévoilé son programme concernant les enseignants et l’Ecole publique. Il se place dans la droite ligne des mesures de son ministre Blanquer que les personnels subissent depuis cinq ans et compte même les amplifier !

Dans le communiqué à lire:

  • Des écoles-entreprises autonomes contre le statut des personnels et le droit à l’instruction le même partout
  • Une logique d’évaluation managériale initiée par PPCR portée à son paroxysme
  • Pas un poste en plus… mais haro sur les personnels absents !
  • Salaires : travailler plus pour gagner plus !
  • Retraite : 65 ans !

Avec sa fédération, le SNUDI-FO réaffirme toutes ses revendications qu’elle fera valoir sans relâche avant, pendant et après les élections :
- Abandon de la loi Rilhac et de l’expérimentation marseillaise ! Stop à la territorialisation de l’Ecole !
- Arrêt des évaluations d’école et de la logique managériale de PPCR et du Grenelle !
- Arrêt des fermetures de classes ! Ouvertures de toutes les classes et de tous les postes nécessaires ! Recrutement immédiat de personnels sous statut !
- Augmentation de la valeur du point d’indice de 22% ! Augmentation immédiate indiciaire de 183€ nets mensuels pour tous les personnels !
- Aucun nouveau recul de l’âge de départ à la retraite ! Abrogation de toutes les lois s’étant attaquées à nos retraites (Fillon-Chirac 2003, Woerth-Sarkozy 2010, Ayrault-Hollande 2013…) !

Avant, pendant et après les élections : pas de trêve pour les revendications !

§ Macron veut généraliser l’expérimentation marseillaise

§ Macron propose d’en finir avec les statuts, pour généraliser le salaire « au mérite »

§ La casse du statut, c’est la privatisation de l’Ecole

Détail du communiqué à lire ...

La FNEC FP-FO revendique plus que jamais :
- Le recrutement immédiat de personnels sous statut à hauteur des besoins !

- Aucune fermeture de classes ou de postes à la rentrée ! Création de tous les postes nécessaires !

- Augmentation de 22% de la valeur du point d’indice !

- Augmentation immédiate indiciaire de 183€ net par mois pour les personnels de l’Éducation nationale, comme l’ont obtenu les hospitaliers !

- Retrait de toutes les mesures de management (Grenelle-PPCR, évaluations d’écoles, formations-formatages,...) !

- Rétablissement du cadre national de l’Ecole, à commencer par le Baccalauréat !

 

Le SNUDI- FO organise , en mars, plusieurs Réunions d'Informations Syndicales, ouvertes à tous, syndiqués, ou pas.

Inscrivez-vous  et venez discuter de toutes les questions que vous souhaitez aborder.

Venez aussi nous rencontrer à propos des opérations du mouvement 2022. Nous vous donnerons  conseils et astuces pour vos vœux !

 

Pétition AESH fnec fp FO et FCPE

Pour signer "en ligne", cliquez ici:   Pétition nationale: Continuons à faire entendre la voix des AESH pour gagner

Monsieur le Ministre, il y a urgence à répondre à nos revendications. Il faut :

- augmenter les rémunérations de toutes et tous les AESH sur toute leur carrière, avec comme objectif l’alignement sur la grille de catégorie B ;
- prendre en charge tous les déplacements et revaloriser les indemnités kilométriques ;
- leur garantir la possibilité de travailler à temps complet pour vivre de leur travail ;
- abandonner les PIAL et la politique de mutualisation des moyens ;
- créer un véritable statut de la Fonction publique pour reconnaître le métier d’AESH ;
- donner l’accès à des formations qualifiantes à la hauteur des missions ;
- recruter les AESH qui manquent pour permettre à tous les élèves en situation de handicap de bénéficier d’un accompagnement qui correspond pleinement à leurs besoins.

Pétition nationale FO et FCPE Continuons à faire entendre la voix des AESH pour gagner ! | Fnec FP-FO (fo-fnecfp.fr)

La FNEC FP-FO, avec sa confédération, la CGT-FO, condamne « l’acte de guerre que constitue l’agression militaire de l’Ukraine » et se prononce pour « pour l’arrêt immédiat de cette agression, pour la paix et la justice sociale », ce qui implique le retrait des troupes d’Ukraine.
La FNEC FP-FO, profondément attachée à la paix, fait le constat que ce sont toujours les peuples qui paient le lourd tribut des escalades guerrières au nom d’intérêts économiques : réfugiés, misère, famine, terreur, mort et désolation. Mais la guerre est aussi utilisée pour bafouer les droits et les libertés fondamentales.
Que ce soit au nom de la lutte contre la pandémie de Covid-19 ou au nom de la guerre, la remise en cause des libertés fondamentales, démocratiques et syndicales, est inacceptable. Que ce soit au nom de la pandémie ou au nom de la guerre, il ne saurait être question, pour la FNEC FP-FO, de suspendre les revendications.
Dans ce contexte, la FNEC FP-FO réaffirme plus que jamais son attachement aux libertés fondamentales, à l’indépendance syndicale et au combat pour les revendications, pour l’augmentation générale des salaires et contre les mesures qui détruisent les conquêtes sociales ouvrières. Elle réaffirme son attachement à la solidarité ouvrière internationale.
La FNEC FP-FO apporte son soutien aux personnels de l’éducation ukrainiens et à leurs organisations. La FNEC FP-FO était présente, aux côtés de la confédération, à la manifestation parisienne du 26 février.

Haut de page