Archive d'actualités

Le mardi 7 février, 10 heures, place des arènes à Mont-de-marsan

La FNEC-FP-FO dénonce donc ces dispositifs immersifs illégaux qui créent une fracture entre les élèves et qui font exploser le cadre national de l’école publique.

Face à l’emprise communautariste régionale, la FNEC-FP-FO de l’académie de Bordeaux prend clairement position et se joint au combat de l’association des DDEN pour défendre l’école publique, ses locaux ainsi que le respect de la laïcité.
La FNEC-FP-FO exige l’arrêt des occupations illégales des locaux de l’école publique.

Contre la réforme des retraites

"La retraite, elle est à nous ! On s'est battu pour la gagner et on s'battra pour la garder!"

8000 à Mont de marsan

+ 2500 à Dax

+ 10000 à Bayonne

+ 19000 à Pau

+ 75000 à Bordeaux

+ 4000 à Bergerac

+ 6500 à Agen

+ 11000 à Périgueux

Soit 136000 manifestants  sur toute l'Académie !

Intervention préalable de la FNEC FP-FO

Pour cette concertation concernant la « revalorisation dite socle», nous disposons enfin de documents chiffrés qui établissent 2 hypothèses (A et B).
Rappelons que cette revalorisation ne concernerait que les personnels enseignants, CPE, psyEN. On ne voit toujours rien venir pour les autres catégories de personnels en particulier pour les plus en difficulté (Cat C, AESH, AED…) et la FNEC FP-FO réaffirme son exigence de voir le salaire de tous les personnels augmenter de manière significative.
Dans les deux cas (A ou B), il s’agit d’un régime indemnitaire et non indiciaire (qui ne sera donc pas pris en compte dans la pension).
Dans les deux cas, il accentue un régime à deux vitesses pour les personnels stagiaires (en fonction de leur quotité de service face à élèves : temps plein + 164€ ; mi-temps +82€)), ce que nous contestons.
Dans les deux cas, les revalorisations les plus significatives s’effectuent sur les échelons de début de carrière dans lesquels les personnels ne restent qu’un temps limité :
Si, pour certains échelons, la revalorisation apparaît comme significative (+ 23,8% dans le meilleur des cas), cela ne concerne au final que bien peu de collègues. Pendant la partie la plus importante de la carrière (à partir de l’échelon9, soit après entre 16 et 18 ans de carrière), la « revalorisation » est au mieux faible, au pire nulle.
Rappelons que compte tenu de l’inflation galopante, les prix explosent : 37 produits du quotidien ont augmenté de15 % en un an ! Une majorité de personnels devrait donc continuer à se paupériser ?
Inacceptable pour la FNEC FP-FO ! Aucune augmentation de salaire en deçà de l’inflation !
De plus, s’il est légitime d’augmenter très significativement les personnels en début de carrière compte tenu de la faiblesse de leur salaire, rappelons que la perte de pouvoir d’achat des personnels de l’Education nationale est évaluée à 25 % depuis 20 ans ! C’est donc tous les personnels qui doivent être augmentés de manière significative pour rattraper le pouvoir d’achat perdu.
Cela passe par une augmentation indiciaire du point d’indice. Le ministre de la Fonction publique, Stanislas Guérini, refuse pour l’instant d’ouvrir les négociations sur l’augmentation du point d’indice, considérant de 3,5 %, c’est bien suffisant ! FO ne l’accepte pas !

Suite au message du ministre Guérini ... sur nos boites personnelles liées à nos déclarations d'impôts !

Haut de page